- Mouvement national des précaires de l'Éducation Nationale -

- Mouvement  national des  précaires de  l'Éducation Nationale -

- AESH en cas d'absence que faire ?

Nouvelle jurisprudence en cas d’absence d’AESH

Une nouvelle jurisprudence vient confirmer que l’on peut saisir le tribunal administratif d’un référé-liberté (audience en 48 heures) pour un·e élève en situation de handicap dès l’âge de 3 ans, lorsqu’il·elle n’a pas son AESH malgré une notification de la MDPH. Si l’enfant ne peut être scolarisé·e du fait de l’absence d’AESH (accompagnant·e des élèves en situation de handicap), le tribunal reconnaît en effet qu’il y a atteinte à une liberté fondamentale, ce qui permet d’avoir recours à la procédure très rapide du référé-liberté.

Avant la loi Blanquer qui a rendu, depuis cette rentrée, l’instruction obligatoire dès 3 ans, la procédure était plus longue pour les enfants de 3 à 6 ans : il fallait faire une mise en demeure puis un référé-suspension, ce qui prenait environ 2 mois et demi.

Nous avons accompagné la famille d’une petite fille en situation de handicap de 4 ans dans son référé-liberté auprès du tribunal administratif de Nice et elle a obtenu gain de cause.

Cliquez ici pour lire le jugement.

Pour plus d’informations sur la procédure pour saisir le tribunal, lisez nos conseils et retrouvez nos modèles de requêtes.

•• Sources  >>>


•• Voir aussi cet article >>>


•• Voir aussi >>>


 

 



21/11/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 814 autres membres